top of page

Étirement

Dernière mise à jour : 1 mai



L’étirement musculaire pour récupérer d'un effort, ou celui pour diminuer une douleur. L' étirement pour optimiser le système musculosquelettique, ou celui pour gagner en souplesse. Voilà des sujets souvent abordés en cabinet de thérapies manuelles.


Vous trouverez beaucoup de vidéos de kinésithérapeutes charismatiques comme Grégoire Gibault (Major Mouvement), ou encore Andréas Heck (membre de l’équipe allemande Physiotutors), qui vous parleront simplement de la physiopathologie musculaire et des pratiques thérapeutiques/bien-être qui y sont associées.



Un étirement est défini comme le processus de modification de longueur de la fibre musculaire, résultant de l’application d’une force externe, ou résultant de la contraction opposée. Cela permet de créer une tension sollicitant tissu musculaire, tissu conjonctif et tendons.


Aujourd’hui, l’intérêt de l’étirement fait débat auprès de la communauté scientifique. Il en ressort plusieurs points :


  • Il n’existe à ce jour aucune étude scientifique prouvant la prévention de la blessure par l’étirement.

  • Le gain d’amplitude est reconnu si est seulement si, le muscle a subi un exercice lent (7min), excentrique sur 6 semaines. L’impression de gain de souplesse n’est donc basée que sur l'augmentation de la tolérance à la douleur.

  • Il reste donc l intérêt de l’échauffement, celui du soulagement de la douleur et celui de la mobilité.


Dans un contexte de douleur liée à votre quotidien (postures répétées, sédentarité, stress etc.), l’étirement peut être un bon allié sur le court terme, ainsi que des exercices de mobilité articulaire. Je vous invite d'ailleurs à solliciter vos thérapeutes et/ou coach pour connaitre des exercices adaptés. Sur le long terme, il n y a pas de secret, vos muscles ont besoin d'être renforcés.


Dans un contexte de préparation/récupération sportive, retenez qu’il faudrait éviter des étirements statiques avant le sport, et plutôt favoriser un échauffement dynamique : cela permet de réduire toute sensation de raideur précédant l'effort. En ce qui concerne l’après, je rejoins le consensus de ne pas sauter sur ses étirements en fin d'exercice : il faut favoriser une séance courte quelques heures après voire sur une autre journée.


Bibliographie numérique :

31 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page