top of page

Bienfaits du yoga sur l' hypertension artérielle ?

Dernière mise à jour : 14 févr.


Le Yoga est une pratique qui a été reconnue pour ses multiples bienfaits sur la santé physique et mentale. Parmi eux, l’amélioration de la tension artérielle est l’un des plus notables. Effectivement, les différentes postures, techniques respiratoires et méditatives associées à cette discipline, impacteraient positivement notre système nerveux autonome et donc nos paramètres cardiovasculaires. Ainsi, comment cela est-il possible ?



Tension artérielle


La tension artérielle (TA) est la pression qu’exerce le sang sur les parois des artères. Les artères étant les vaisseaux dirigeant le sang depuis le cœur à l’ensemble de vos tissus. Il leur fournit notamment oxygène et nutriments.


On la mesure avec deux nombres : la valeur systolique, illustrant la pression du sang oxygéné qui s’évacue depuis le ventricule gauche vers l’aorte, lors de la contraction ventriculaire ; La valeur diastolique, représentant la chute de pression après éjection sanguine, entrainant la fermeture de la valve aortique cardiaque. Selon l’OMS « Elle doit normalement se situer entre 115/75 et 120/80 mm Hg. La tension systolique se situe entre 115 et 139 mm Hg et la tension diastolique entre 75 et 89 mm Hg. ».


Le système nerveux autonome a une action essentielle sur cette dernière : lorsque le système sympathique s’active, il augmente la fréquence cardiaque et la force de contraction du cœur ce qui entraine une augmentation de la TA. Il contrit également les vaisseaux artériels. Cette action a lieu en cas de danger, d’efforts intenses ou toute autre situation nécessitant une réponse rapide de l’organisme. Le système parasympathique agit à l’inverse.



Hypertension artérielle


L’hypertension artérielle est selon l'OMS : « lorsque l'on constate à deux reprises, et pas le même jour, une tension artérielle systolique supérieure ou égale à 140 mmHg et/ou une tension artérielle diastolique supérieure ou égale à 90 mmHg, chez un individu. ».


Elle représenterait selon l’INSERM la première pathologie chronique en France. Elle concernerait 10% des 18-34 ans et plus de 65% des plus de 65 ans. Ses causes principales étant l’âge, l’hérédité et l’hygiène de vie (Sédentarité, alimentation déséquilibrée, stress, tabac, alcool etc.).


Une pression artérielle systolique plus élevée peut-être le signe de constriction ou de rétrécissement de vos artères : le cœur doit pomper plus fort pour acheminer le sang aux organes. Une pression diastolique plus élevée, est signe que les petites artères ou artérioles, celles les plus proches des tissus à approvisionner, sont plus rares ou plus épaisses. Elles résistent donc au passage du sang, ce qui élève la pression des artères en amont.



Yoga


Le Yoga est une pratique physique, mentale et spirituelle qui vise à atteindre l'équilibre et l'harmonie entre le corps et l'esprit. Il est originaire de l'Inde ancienne et remonte à plus de 5000 ans. La pratique du yoga est basée sur les textes sacrés de l'Hindouisme, notamment sur les Yoga Sutras de Patanjali, qui sont considérés comme l'un des textes fondateurs du Yoga. C'est une pratique universelle qui a maintenant traversé toutes les frontières culturelles et religieuses et est largement pratiquée dans le monde entier dans différentes formes et styles.


Les postures spécifiques à la diminution de la TA seraient :


- La posture de l’arbre (Vrksasana)



- La posture de la montagne (Tadasana)



- La posture du pont (Setu Bandhasana)



- La posture du lotus (Anuloma Viloma)




Nb : Les techniques de relaxation méditatives et de visualisation seraient également bénéfiques.



Que dit la recherche scientifique à propos des bienfaits du yoga sur l'hypertension artérielle?


En 2018, l’institut Américain the Beth Israel Deaconess Medical Center (BIDMC) a mis en évidence les bienfaits de pratiques de relaxation sur la TA : certains participants auraient non seulement vu leur tension revenir à la normale après huit semaines de pratique, mais auraient aussi présenté un remaniement génétique de certains gènes en corrélation (métabolisme du glucose, hormones du cycle circadien et celles du système cardiovasculaire, immunité etc.).


Le Yoga permettrait donc l’inhibition ponctuelle du système nerveux sympathique tout en favorisant l’action de celui parasympathique. Sa pratique sur le long terme montrerait également une amélioration de la fonction immunitaire en réduisant les facteurs inflammatoires.



Évidemment cette étude portait sur des cas légers à modérés d’hypertension artérielle, car les patients du protocole n’étaient pas médicamentés. L'échantillon n'était qui plus est pas assez conséquent pour appliquer cette conclusion à l'ensemble de la population. Le yoga est cependant une pratique complémentaire qui peut impacter positivement sur votre hypertension, même si une prise en charge médicale et une bonne hygiène de vie restent indispensables en cas de symptômes .


Bibliographie numérique :


61 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page